VDI : le bon profil d’un vendeur direct

VDI

Lors d’une vente directe, tout repose sur le « vendeur », ce terme est extrêmement important. En effet, c’est une profession avant d’être une activité complémentaire.

Deux catégories de VDI

Étant un véritable métier, des dispositions furent prises pour légaliser les fonctions de vendeur. Le VDI est communément appelé vendeur débutant, consultant, représentant ou encore distributeur. Il évolue en tant que salarié ou indépendamment (freelance). Dans la première catégorie, Le VDI travaille dans une zone délimitée par l’entreprise. Dans le second cas, il dirige sa propre entreprise et se fixe des objectifs, ses choix sont extrêmement larges. Le VDI pourra notamment renforcer ses compétences en suivant des formations dans divers domaines. Le vendeur à domicile, pour sa part, aura la possibilité d’élaborer ses propres méthodes et stratégies de vente, ses outils, ou encore sa prospection.

Compétence d’un VDI

Lorsque le VDI aura acquis suffisamment de connaissances, il deviendra un vendeur chevronné. Pour le reconnaitre, il maîtrise tous les aspects du métier, en ajoutant sa technique personnelle, à travers les outils ou les anecdotes. Bref, il s’agit d’une persuasion propre au vendeur et sa marque de fabrique. Il doit savoir argumenter soigneusement et toujours parvenir à fidéliser la clientèle. Le VDI professionnel possède des connaissances avancées en management, en leadership et en développement personnel. Les meilleurs vendeurs ne sont, en aucun cas, trop éloquents ni menteurs. Ce sont des individus intègres et loyaux.  Ce sont des personnes simples, ayant les mots justes pour persuader le prospect, sans pour autant mettre la pression.

Reconnaître un bon VDI

Un bon VDI possède des atouts, comme le sens commercial, relationnel, et de la limite sociale. C’est un excellent négociateur pouvant convaincre n’importe qui. De plus, c’est une personne professionnellement mature, organisée et indépendante dans ses actes. Généralement, aucune formation spécifique n’est exigée pour devenir un VDI. Cependant, en avoir serait un atout. Au fil du métier, il pourra approfondir ses connaissances, démontrant son implication dans le métier. Les compétences d’un vendeur direct se justifient sur le terrain. Ce domaine est, actuellement, en plein essor.

Related posts

Leave a Comment