Être à la fois VDI et auto-entrepreneur : mode d’emploi

gilles simon

Du point de vue fiscal, la combinaison du statut d’auto-entrepreneur et de vdi est possible à certaines conditions. Dans le dernier cas, vous devrez être assimilé salarié. Autrement, une déclaration de votre activité de vdi dans votre activité d’auto-entrepreneur s’impose.

Les activités vdi possibles pour un auto-entrepreneur

Comme vous êtes auto-entrepreneur, vous êtes maître de votre planning d’activité. Vous pouvez dès lors vous libérer quelque temps pour faire du porte-à-porte. Ce qui vous permettra de trouver des clients à  coup sûr. Si vous êtes moins libre, choisissez des produits adaptés à une vente en réunion privée : cosmétiques, appareils électroménagers, etc. Une réunion privée peut se tenir chez un particulier.

Elle consiste à regrouper des personnes en vue d’une démonstration de produits. Vous pouvez également opter pour une véritable opportunité mlm ou Marketing de réseau. C’est une excellente alternative pour empocher un complément de salaire. Néanmoins, vous pouvez aussi exercer avec votre statut d’auto-entrepreneur toute vente de produits ou services dans des lieux non commerciaux. Vous pouvez également le faire au cours des événements à caractère privé : excursions, anniversaire, etc.

 

gilles simon

 

 

 

Détecter les possibilités suivant son statut fiscal et social

Vous pouvez combiner les deux activités tant que vous n’exercez pas votre vente à titre autonome, mais sous certaines conditions : vous devrez travailler pour un employeur selon un quelconque contrat et en tirer un salaire régulier. Ce dernier est imposable et sera déduit des frais professionnels de 10 %. Si vous vous exercez en tant que vdi de façon autonome, vous ne pourrez exercer une profession d’auto-entrepreneur qu’en remplissant plusieurs conditions.

Premièrement, cet exercice devra être d’une manière habituelle. Deuxièmement, vous devez être inscrit au registre spécial des agents commerciaux et dans la catégorie des non-salariés. Ainsi, votre activité sera soumise à une imposition dans le classement des bénéfices non commerciaux si vous représentez une marque, ou si vous êtes revendeur ou acheteur. Dans le cas d’un exercice occasionnel, il se peut que vous ne soyez pas inscrit au registre de commerce. Sur ce profil, vous ne pouvez pas faire double métier sans être considéré comme salarié devant la sécurité sociale et comme non-salarié vis-à-vis du droit du travail. Notez qu’en tout cas, être vendeur à domicile indépendant vous procurera le complément de salaire auquel vous aspirez. Attention tout de même à ne pas tomber dans des arnaques comme l’escroquerie de Bonofa.

Ne pas tomber dans les pièges du statut d’assimilé-salarié

La dernière condition citée ci-dessus est appelée « assimilé salarié ». Un vdi soumis à ce régime ne peut combiner son activité avec celle de son auto-entreprise que s’il a s’est exercé sous ce statut pendant au moins trois années consécutives, sans interruption. Il lui est également interdit de choisir cette option s’il a pu profiter durant ces 3 ans de travaux d’un revenu brut inférieur à 50 % du plafond de la sécurité sociale annuelle. À l’expiration de cette période triennale, c’est-à-dire le 1er janvier de l’année suivante, le vdi devra s’inscrire au registre du commerce. Ainsi, il sera dirigé vers le registre spécial des agents commerciaux. Dans le cas contraire, il doit déclarer au RCS son statut d’auto-entrepreneur.

Si vous avez besoin d’aide sur les autres conditions de combinaison de vdi et auto-entrepreneur, n’hésitez pas à souscrire à notre newsletter pour assurer votre complément de salaire.

Related posts

One Thought to “Être à la fois VDI et auto-entrepreneur : mode d’emploi”

  1. […] de les aider à créer une « vision » plus large. Par exemple, d’opter pour la possibilité d’être vendeur direct et auto-entrepreneur en même […]

Leave a Comment